Film à voir: The visitor.

« Professeur d’économie dans une université du Connecticut, Walter Vale, la soixantaine, a perdu son goût pour l’enseignement et mène désormais une vie routinière. Il tente de combler le vide de son existence en apprenant le piano, mais sans grand succès…

Lorsque l’Université l’envoie à Manhattan pour assister à une conférence, Walter constate qu’un jeune couple s’est installé dans l’appartement qu’il possède là-bas : victimes d’une escroquerie immobilière, Tarek, d’origine syrienne, et sa petite amie sénégalaise Zainab n’ont nulle part ailleurs où aller. D’abord un rien réticent, Walter accepte de laisser les deux jeunes gens habiter avec lui.

Touché par sa gentillesse, Tarek, musicien doué, insiste pour lui apprendre à jouer du djembe. Peu à peu, Walter retrouve une certaine joie de vivre et découvre le milieu des clubs de jazz et des passionnés de percussions. Tandis que les deux hommes deviennent amis, les différences d’âge, de culture et de caractère s’estompent.

Mais lorsque Tarek, immigré clandestin, est arrêté par la police dans le métro, puis menacé d’expulsion, Walter n’a d’autre choix que de tout mettre en œuvre pour venir en aide à son ami… »
Au cinéma Rive gauche (29, quai Vauban Perpignan) à partir du 29 octobre.

Café citoyen! Réfléchir pour changer le monde.

Le MRAP 66 en partenariat avec le théâtre de la complicité organise un café citoyen!

Un espace ouvert à tous ceux qui veulent penser par eux-même plutôt que gober le 20heures!

Le thème sera  » Quelle place pour les associations dans la cité? »

Au théâtre de la complicité le 14 novembre 2008 à 18h.

Théâtre de la complicité
8 bis, rue Saint Mathieu.
Perpignan.

Ensemble contre le fichier « EDVIGE »

Pétition pour l’abandon TOTAL du fichier « EDVIGE » instituant le fichage systématique et généralisé, dès l’âge de 13 ans, par la police des délinquants hypothétiques et des militants syndicaux, politiques, associatifs et religieux.

Rassemblement en face du palais de justice de PERPIGNAN le 15 octobre 2008 à partir de 15h.

Pétition à imprimer et à faire signer, merci:

Pétition pour obtenir l'abandon du fichier "EDVIGE"

Signer la pétition en ligne via cette adresse:

Intervention au MRAP 66 lors de la journée internationale pour la non violence le 2 octobre.

Symbole de la non violence.

Journée de la non violence.

Je rêve du jour ou le MRAP n’aura plus besoin d’exister…

Soyons utopique aujourd’hui, rêvons de non violence, permettons nous un moment de folie…

Imaginons que les mots « Liberté, Egalité, Fraternité » ont un véritable sens pour tout le monde.

La non violence, ce serait la même liberté pour tous riches et pauvres

La non violence ce serait l’égalité pour chacun, des lois qui protègent les faibles et les opprimés, des lois qui n’enrichissent pas les plus riches et n’appauvrissent pas les plus pauvres.

La non violence ce serait la fraternité entre les peuples, ce serait d’accueillir ici les plus déshérités de la planète et de leur faire une petite place plutôt que de les pourchasser, de les mettre dans des camps, puis dans les charters de la honte.

La non violence c’est simplement les valeurs de la République et des droits de l’Homme.

Le MRAP lutte contre toutes les formes de racisme, de discrimination, de violence et de stigmatisation.

Le MRAP se bat pour des valeurs de tolérance, de fraternité, de respect des différences. C’est le combat de la paix et de non violence.

Je rêve du jour ou le MRAP n’aura plus besoin d’exister… En attendant ce jour, nous sommes là pour soutenir les victimes d’une société où le pouvoir en place stigmatise les malades, les jeunes ou les personnes âgées parce qu’ils coutent cher ou qu’ils ne sont pas productifs. Une société où le pouvoir en place suspecte et traque les chômeurs, les sans papiers, les Rmistes plutôt de les aider à trouver une place à part entière dans la société. Une société où le pouvoir en place traque tous les citoyens par « Edvige », « Christina » « Destop » « Base élèves » ou « STIC » pour ne citer que des derniers fichiers qui nous empoisonnent la vie…

La non violence passe obligatoirement par la Liberté, l’Egalité et la Fraternité.

Oui je rêve du jour ou le MRAP n’aura plus besoin d’exister… mais en attendant, bienvenue au MRAP ou le travail ne manque pas…