Communiqué de presse.

« Tout ce que vous voulez savoir sur la discrimination »

conférence débat VENDREDI 30 OCTOBRE de 15 h à 18 h 30 à la bourse du travail, bâtiment de la CGT, place Rigaud à PERPIGNAN Dans le cadre de la semaine « en avant pour l’égalité » le CENTRE DE FORMATION ANTI DISCRIMINATION ET POUR LA CITOYENNETÉ vous dira « Tout ce que vous voulez savoir sur la discrimination ».

Les interventions seront assurées par unjuriste, un travailleur social et un psychologue. Déroulement :15 h 00: Définition de la discrimination mais aussi de nos représentations et préjugés. Les discriminations dans les Pyrénées Orientales. Qui sont les premières personnes visées ? Comment la discrimination se vit-elle au quotidien? Les témoignages du public et analyse de cas. 16 h 30: Que dit la loi en matière de discrimination, en matière d’égalité.

Les réponses à vos questions, à vos éventuels problèmes de discrimination. 18 h 00 : Rencontre individuelle avec les intervenants. Pour mieux connaître le CEFADEC :

Le CEFADEC, vise tous les publics concernés par les problématiques liées à la discrimination et à la citoyenneté. Le CEFADEC bénéficie de l’expérience technique du MRAP 66 sur le terrain, les deux structures travaillent en partenariat. 4 niveaux d’intervention ont été définis :
1 – Information sensibilisation auprès des enfants, des jeunes, du grand public, des joueurs et supporters de clubs sportifs….
2 – Formation spécifique (de la sensibilisation à la loi à l’analyse du comportement) auprès des responsables et militants associatifs, des arbitres et dirigeants sportifs, des personnes en formation, des groupes en insertion professionnelle et sociale, adultes relais, salariés d’entreprises…..
3 – Formation approfondie de l’analyse de comportement à la responsabilisation)auprès des personnes recevant ou accueillant du public dans les services publics, des personnes intervenant auprès du public, au sein des services publics.
4 – Formation juridique (avocats, juriste, DRH…) et Soutien à la construction d’un projet de lutte contre les discriminations et sur la citoyenneté.

Perpignan, du 26 au 31 oct 2009: Le MRAP 66, partenaire de la semaine « en avant pour l’égalité ».

En avant pour l'égalité Perpignan

Pas moins de 6 actions dont le MRAP 66 est porteur ou partenaire !

Depuis plus de 6 mois le MRAP 66 est l’un des acteurs dans les 4 commissions d’organisation qui ont mis en place cette semaine.

Le MRAP 66 se félicite que le titre de cette semaine « En avant pour l’égalité »soit sans équivoque.

En effet le MRAP 66 a toujours contesté l’approche où l’on parle « égalité des chances » La chance faisant plutôt référence à la loterie alors que l’égalité est tout simplement un fondement de notre république…

Voilà les événements de proximité dans lesquels nous sommes impliqués:

MRAP 66, Maison St Jacques, Nouveau Logis:

« Je suis PERPIGITAN »: Table ronde* débats, Mardi 27 octobre de 15h à 17h30
cour HLM du Puig (Place du Puig)

*Une table ronde sur l’analyse du fonctionnement des gitans comme groupe culturel et sur ce qu’ils perçoivent comme étant des discriminations en raison de l’origine en centre ville.

-Café rencontre au Nouveaux logis en partenariat avec le centre social.
(La rencontre sera co-animée par les animateurs du C.S. et du MRAP 66.

-Table ronde à la bourse du Travail sera animée par le MRAP 66. Seront invités :
Les gitans des quartiers Nouveaux Logis, Saint Jacques, Haut Vernet ainsi que :

Joseph SOLER
Marius CASAR
Pierrot CIFFRE
MYRIAM baptiste
Jean Paul CARAGOL
Joseph MUNOZ
Benjamin MARTINEZ

Bien sur tout le monde est invité, cette liste n’est pas limitative…

***

MRAP 66, BIJ:
Le droit et la galère au quotidien, logement et Discrimination »

-Film Débat
Mercredi 28 octobre à partir de 14h à l’institut Jean Vigo.
LOGEMENT et DISCRIMINATION « ENTRE LE DROIT ET LA GALÈRE AU QUOTIDIEN »

« Discrimination au logement » en raison de l’origine ethnique ou sociale
Débat autour d’une projection de films sur la discrimination au logement vécue par des femmes habitant Montpellier et soutenues par l’association « Habiter enfin », des actions de « Jeudi Noir », des expériences des associations de terrain des Pyrénées Orientales. Témoignages de victimes de discrimination, recherche de solutions collectives et individuelles.

Seront également présents un avocat d’Habiter enfin, les responsables pour le logement du BIJ, un juriste du MRAP 66, les associations du département et les administrations concernées…

Intervenants : Habiter enfin, Jeudi-noir, Sésame, Habitat et Humanisme, Femmes Espoirs, FDPLS. Avocat Autres associations : Le Tremplin, Le Seuil, Arc en Ciel, Maison d’accueil Saint Joseph, ASTI, LDH, Secours Populaire, …

***

C.E.F.A.D.E.C :
Vendredi 30 octobre de 15h à 19h
Bourse du travail local de la CGT Place Rigaud, 3ième étage.
« Tout de que vous voulez savoir sur la Discrimination » en raison de l’origine réelle ou supposée.

Cette action de sensibilisation et de formation vise tous les publics concernés par les problématiques liées à la discrimination et à la citoyenneté. Les objectifs sont :
– de répondre aux questions sur le racisme, la discrimination en raison de l’origine réelle ou supposée, les représentations….
– d’aider les gens à faire la distinction entre des comportements discriminatoires ou non.
– de permettre à chacun d’avoir une vision claire sur la législation en matière de discrimination

***

MRAP 66, Maison Champ de Mars Saint Gaudérique, théâtre de l’échappée:
Présentation du cahier de doléances et théâtre forum »
Ouvert à tous.
Vendredi 30 octobre à 18h30
Annexe mairie Saint Gaudérique.

Entre janvier et juillet 2009, en partenariat avec le Centre social, le MRAP 66 a rencontré la population du quartier « Champ de Mars » pour faire un état des lieux sur le vécu des gens, leur perception de leur quartier et de l’extérieur, sur les différentes discriminations ressenties. Les problèmes de logement, de loisirs, d’emploi que vivent les différents groupes qui composent le quartier.
Il reste l’étape de la retransmission de l’information aux participants et la transmission d’une manière large aux autorités.

Nous avons deux types de communication prévus :
– « Canal Discrim. » qui est un résumé des témoignages retransmis sous forme de journal Télé. C’est un moyen de montrer aux citoyens du quartier que leurs paroles sont réellement prises en compte.

– Une pièce de théâtre forum en partenariat avec le théâtre de l’échappée reprenant les témoignages et permettant aux spectateurs d’échanger sur des situations vécues par l’intermédiaire du spectacle.

***
Vous trouverez également sur le programme :
L’action du « club Face » pour un emploi sans discrimination « Face énergie sport »
L’action de l’AEFTI « le village de l’égalité »
ET BIEN ENTENDU TOUTES LES AUTRES MANIFESTATIONS…

Une délégation Palestinienne dans les PO.

P1206_14-10-09

Le 12 et 13 octobre 2009, le collectif 66 « Paix et Justice en Palestine » a accueilli une délégation de paysans Palestiniens.
Le 12 octobre, une rencontre a eu lieu en plein air entre les Palestiniens et la population du quartier des Baléares à Perpignan suivi d’un meeting à 18h30 à la salle des Libertés.
Le lendemain, la délégation a été reçue par la Confédération Paysanne, G. Bartoli (écrivain), la municipamlité d’Estagel, les représentants des organisations solidaires ( NPA, CGT, MRAP66, Solidarité Féminine…).
_MG_2351
A 10h30 un arbre de la solidarité a été planté par les paysans palestiniens sur la place Mandela suivi d’un apéritif en Mairie. De là une visite à pied du domaine de Christian Gralet de la confédération paysanne (vignes et oliviers) a eu lieu. France 3 était présent et a relaté cette journée aux infos. Il faut savoir que les paysans palestiniens subissent des pressions de la part du gouvernement Israélien, en l’occurrence ont leur arrache, brûle, détruit leurs oliviers et ils n’ont droit qu’à l’eau de pluie pour arroser le peu d’oliviers qu’il leur reste.

P1207_14-10-09

communiqué de presse: Dire NON aux violences faites aux femmes.


Le MRAP 66 condamne AVEC FORCE les paroles de la « chanson sale pute» du jappeur ORELSAN.
La venue de ce rappeur dans une salle bien connue de PERPIGNAN nous oblige à réagir. Les propos violents ou racistes sont le prélude à la violence à l’état
pure. Une discrimination commence souvent par des mots inacceptables qui restent trop souvent sans conséquences. Des mots intolérables deviennent ainsi tolérés parce que « ce ne sont que des mots » et malheureusement notre seuil de tolérance augmente ainsi un peu plus chaque jour.

Si nous ne condamnions pas les paroles de cette chanson et si nous laissions faire, ce serait une nouvelle porte ouverte à la violence physique. Rappelons
qu’en France, tous les trois jours, une femme meurt sous les coups de son mari ou de son compagnon.
On va nous opposer les excuses d’ORELSAN, le fait que cette chanson n’apparait pas sur son album et qu’il l’a retiré de son site web. Si le MRAP 66 est profondément attaché à la liberté d’expression, il condamne les propos haineux,violents et discriminatoires. Ce type de propos pouvant être l’occasion que
certains attendent pour nous priver de ce droit fondamental.

Le MRAP 66 est solidaire de toutes les femmes qui ont eu à subir ou qui subissent la violence et de leurs associations. A l’occasion de ce spectacle, le MRAP 66 sera présent aux cotés des associations de défense des droits des femmes pour sensibiliser le public au respect et à la dignité.

Patrick LECROQ
Coordinateur MRAP 66
Tel:0664212659

ROAD-DOC: QUI A PEUR DES GITANS?


« John Paul Lepers et son équipe sillonnent les routes de France à la rencontre de ces 400000 «étrangers de l’intérieur», et pour la plupart, Français depuis des siècles.
À bord de leur camping-car, ils s’immergent dans la vie des gens du voyage pour mieux comprendre leur quotidien, leurs préoccupations mais aussi leurs espoirs. Une enquête intime et sans complaisance qui les mènera de la région lyonnaise à la banlieue de Perpignan. »

***

Le 14 octobre 2008, l’ERDF à la demande du maire de Pia arrache les compteurs éléctriques des gens du voyage.
Une quarantaine de famille se retrouve sans éléctricité et sans eau, alors qu’elles sont sur leur propre terrain.
Au printemps dernier, John-Paul Lepers et son équipe font un reportage sur les gitans et les gens du voyage. C’est Florence Akhrib de l’équipe du MRAP 66 qui accueille et pilote Ariel Hanoun, journaliste ( celle-ci prépare la venue de J.P Lepers).
Deux longues journées de rencontres qui permettent à l’équipe du tournage d’avoir un accueil très chaleureux.
Vous trouverez la partie sur Pia au début et à la fin du reportage, dont l’interview de Patrick Lecroq coordinateur au MRAP 66.

Le MRAP s’interroge sur l’utilité du préfet.

414_@MRAP249963

Accords écrits non suivis d’effet, jugements du tribunal sur la loi DALO pas appliqués…
I l y a plus de 5500 jours que je demande l’électricité et plus de 4000 jours que je suis sous assistance respiratoire » , raconte Guy. Cet habitant du Barcarès est en butte, depuis 15 ans, au refus de la DDE de lui accorder un branchement électrique pour la maison qu’il a achetée en 1992, sous prétexte qu’elle aurait été construite, 33 ans plus tôt, sans permis de construire et qu’elle serait en zone inondable.
Or par deux fois, en 1999 puis le 16 mars dernier, le préfet a donné son accord écrit pour que Guy, « malade à haut risque vital » selon la DDASS, et donc « usager prioritaire », soit raccordé au réseau électrique. La mairie du Barcarès en a fait de même. Pourtant, la DDE reste inflexible.
« A quoi sert le préfet si ses décisions ne sont pas appliquées ? » , interroge le MRAP.

Autre dossier, celui de Daniel, 59 ans, sans domicile fixe. En juin 2008, le MRAP dépose un dossier de demande de logement sur la commune d’Argelès, dans le cadre de la loi DALO (Droit au logement opposable, du 5 mars 2007). Dossier jugé recevable en septembre, validé par le préfet, représentant de l’Etat, lui-même garant du droit au logement selon la loi. Faute d’offres dans les deux mois qui suivent, le MRAP se tourne vers la mairie d’Argelès-sur-Mer. Qui ne donne pas suite. En mars 2009, le MRAP saisit le tribunal administratif (TA). « Le préfet est condamné à trouver une solution dans les plus brefs délais » , détaille Patrick Lecrocq.
Condamnation, sous astreinte financière, sans effet. Daniel, qui a obtenu la garde de ses enfants de 10 et 7 ans, est toujours à la rue. Le MRAP saisit à nouveau le TA qui, le 10 septembre dernier, demande au préfet d’exécuter son jugement de mars. « Plus de 60 lo gements sociaux ont été construits à Argelès. On sait qu’au moins une demande dans le cadre de la loi DALO, postérieure à celle de Daniel, a été satisfaite.
Pourquoi pas lui ? Que fait le préfet, qui doit appliquer la loi ? » .
Des dossiers de droit au logement opposable, le MRAP en a plus de 20 sur les bras. Une loi pour rien ?

l’indépendant.

Communiqué de presse: « Créteil Bébel » – « Paris Foot Gay ».

« Universalisme et humanisme doivent rester les principes du sport »

« Le dimanche 4 octobre 2009, dans le cadre d’une rencontre amicale de football, le Club ‘Créteil Bébél’ devait jouer contre le ‘Paris Foot Gay’ mais, la veille, lui faisait parvenir le message suivant : « Désolé mais par rapport au nom de votre équipe et conformément aux principes de notre équipe, qui est une équipe de musulmans pratiquants, nous ne pouvons jouer contre vous ; nos convictions sont de loin plus importantes qu’un simple match de foot, encore une fois excusez-nous de vous avoir prévenu si tard ».

***

Cette rencontre dominicale, se déroulant dans le cadre d’une confrontation footballistique, devait être un moment de loisir et de plaisir pour les deux équipes.

Pour le MRAP, l’attitude du Club cristolien a gravement terni cet événement et a porté atteinte aux valeurs universelles du sport qui prônent la tolérance, la paix et le rapprochement entre les personnes et les peuples, quelles que soient leurs différences.

Le MRAP condamne sans appel l’attitude de refus discriminatoire dont a fait preuve l’association sportive qui s’affirme « musulmane » et rappelle qu’homophobie, racisme ou islamophobie, constituent un seul et même délit, moralement condamnable et proscrit par la loi française. Nul club ne devrait donc exister sur des bases « communautaires » de rejet de l’autre, quel qu’il soit.

Le MRAP apprend de sources concordantes, que ce match devrait finalement avoir lieu. Il faut s’en féliciter, tout en déplorant vivement que le mal ait été fait

Le MRAP réaffirme que l’esprit sportif doit obéir aux valeurs universelles de tolérance et d’acceptation de l’autre, quelle que soit sa différence. »

Rendons à César ce qui appartient à César! Le MRAP 66 n’a fait que relayer la position du MRAP national dans l’affaire de la discrimination homophobe du club « Créteil Bébel ».

Le MRAP 66 étant parfois critique par rapport à certaines positions du MRAP national (l’affaire PAPON, les caricatures…) quand les positions du MRAP national nous semble aller dans le bon sens, nous ne manquons pas de les faire nôtre.

Précisons que la lutte contre la discrimination dans le sport est l’un des axes forts de notre action dans les Pyrénées orientales. Si vous souhaitez vous impliquer dans ce dossier, vous êtes les très bienvenus.

Patrick LECROQ

Perpignan le 7 octobre 2009