Non à la stèle de l’O.A.S

Le Jeudi 29 avril à 17h, une vingtaine de militants du Collectif : « Pour un Centre de Documentation à Perpignan sur l’Histoire Franco-Algérienne » se sont présentés devant la salle où était réuni le conseil municipal de Perpignan. Comme ils l’avaient fait à plusieurs reprises les années précédentes, leur intention était de s’installer pacifiquement dans les tribunes ouvertes au public en exhibant des pancartes portant les inscriptions : « Pour une histoire partagée de l’histoire franco-algérienne, pour le déplacement de la stèle OAS du cimetière nord de Perpignan, pour un hommage à tous les disparus de la guerre d’Algérie » Mais, quelle n’a pas été leur stupéfaction de se voir interdire l’accès par plusieurs membres de la police municipale. Agissaient-ils de leur propre initiative ou sur ordre? Toujours est-il que les cris de protestation des militants anticolonialistes ont contraint un responsable de la mairie de Perpignan à venir faire appliquer le règlement. L’incident évité, c’est calmement et affichant leur satisfaction qu’ils ont pu faire une entrée fort remarquée au grand dam du maire et de sa majorité municipale.

Roger Hillel.

Publicités

Un commentaire sur “Non à la stèle de l’O.A.S

  1. Le temps de la dénégation est terminé qu’en déplaise aux nostalgiques de l’Algérie française.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s