Vendredi 25 juin: « Jaffa, la mécanique de l’orange », un film d’Eyal Sivan

Parmi tous les symboles partisans et opposés, entretenus, véhiculés et admis à propos de ce pays, un seul est commun à la Palestine comme à Israël : l’orange. Raconter l’histoire de ce symbole, c’est raconter l’histoire de cette terre.

L’image des oranges cultivées en Palestine et mondialement connues depuis plus de 100 ans sous le nom d’ « oranges de jaffa » (devenu le label JaffaTM, symbole de l’entreprise sioniste) est le cadre de ce film qui raconte la négation de la Palestine arabe il y a 60 ans, l’implantation de l’Etat d’Israël et son histoire.

L’orange de Jaffa, les orangeraies et, avant tout, le label JaffaTM servent de trame pour raconter une facette de la vie commune judéo-arabe en Palestine, le récit d’une convoitise coloniale, l’histoire d’un effacement, d’une nationalisation, puis d’une négation et, peut-être un jour – si les Dieux et les hommes le veulent bien – la genèse d’une histoire commune.

Vendredi 25 juin à 19h, au cinéma Castillet.

Publicités

LDH 66: L’enfant est-il devenu un « ennemi » dans notre société ?

Projection -débat autour du film de François Truffaut « Les 400 coups », en présence de Gilles Sainati du Syndicat de la Magistrature.

C’est une question que l’on est en droit de se poser : parents, travailleurs sociaux, éducateurs, médecins, se la posent, quand ils vivent au quotidien les nouvelles politiques sur le traitement de la jeunesse depuis quelques années.

On est passé de la prévention auprès des « enfants en danger », à la prédiction : « l’enfant, le jeune est un danger pour la Société » La Ligue des Droits de l’Homme, en partenariat avec le Syndicat de la Magistrature, et dans le cadre de sa campagne nationale « Urgence pour les libertés », a souhaité aborder ce sujet car les enfants, en France, ne sont plus acteurs de leurs droits, et sont stigmatisés systématiquement, dans une ambiance savamment orchestrée par notre gouvernement de peur de l’Autre.

Une Société à qui on donne la peur de sa jeunesse est une Société qui va mal, il y a urgence à se mobiliser : le jeune Antoine Doinel a percé l’écran dans le magnifique film de Truffaut « Les 400 coups » il y a plus de 50 ans : comment serait-il « traité » en 2010 ?

Jeudi 24 juin à partir de 19 h, Cinéma Castillet Centre Ville

Assises des solidarités 2010: L’Innovation sociale face à la crise?

Bonjour à toutes et à tous,

Vous êtes cordialement invité(e)s aux Assises des Solidarités qui se dérouleront le mercredi 30 juin à Toulouges.

Le thème des Assises des Solidarités est : « L’innovation Sociale face à la crise ? ». Vous trouverez ci-joint le programme.

Avec la présence de :

* Jean-Louis SANCHEZ, Délégué général de l’Observatoire national de l’action sociale décentralisée (Odas), Directeur de publication du Journal de l’Action Sociale (Jas) et auteur de l’ouvrage « Pour une République des Maires ! Le vivre ensemble à l’épreuve de la crise »

PROGRAMME DE LA MATINÉE:

8h30/9h00 Accueil café et inscriptions

9h00/9h30 Ouverture des Assises des Solidarités

9h30/11h00 Table ronde n°1 : Les politiques sociales au
défi de l’innovation ?
intervenants : Sylvain Lemoine, Conseiller scientifique auprès du Centre
d’Analyse Stratégique (à confirmer), Jean Louis Sanchez1, Délégué Général de l’Observatoire national de l’Action Sociale Décentralisée, Laurent Puech, Vice Président de l’Association nationale des Assistants de Service Social(AnAS).
Animation : Sylvain Allemand, journaliste

11h00/11h15 L’Innovation sociale, mais de quoi parle t-on ?
par Yves Gilbert, Maître de Conférences en Sociologie à l’Université de
Perpignan.

11h15/12h30 Table ronde n°2 : Les Pays du Sud, sources
d’innovation sociale et d’inspiration pour le
Nord ?
intervenants : Jacques Prades, Maître de conférences en sciences
économiques à l’Université de Toulouse ii – Le Mirail, Marlène Hubert,
représentante de l’ArEFO-ArPAD, Nicole Martelly, représentante de
l’Association Voisins Citoyens en Méditerranée

introduction : Ségolène Neuville, Conseillère générale en charge de la
Politique de la Ville et de la Vie Associative et Déléguée à la lutte contre les discriminations
Animation : Sylvain Allemand
12h30 / 14h00 Pause déjeuner

***

PROGRAMME DE L’APRÈS-MIDI:

14h00/17h00 Table ronde n°3 : Comment favoriser
l’émergence de nouvelles réponses ?
en deux temps :
n Quels outils, quelles méthodes, quels partenariats ?
intervenants : Un représentant de l’Agence nouvelle pour les Solidarités
Actives (à confirmer), Marc Pratlong, Délégué régional de Voisins Citoyens
en Méditerranée, François Cauchy, Directeur du Ci&rA 66, Olivier Mathurin,
chargé de mission à Alter’incub (UrSCOP)
L’implication citoyenne pour de nouvelles réponses sociales ?
Quels partenariats entre bénévoles, usagers et professionnels des
institutions et des associations ?

intervenants : Thérèse Clerc, porteuse du projet « la Maison des
Babayagas », un représentant du CCAS de Besançon, Maryse Paris,
membre du Collectif Ekaliter, Michèle Pouech, assistante sociale au Conseil Général de l’Hérault, Jean-Marc Legagneux, délégué du GAF « Habitat différent »
Animation : Sylvain Allemand

17h00 Clôture des travaux et remise des Prix du Concours du Printemps des Solidarités par Hermeline Malherbe, Conseillère Générale en charge de la politique.

Expo « Boites souvenirs »

Les « boites souvenirs » une exposition à ne pas manquer du 14 au 18 juin 2010 à la Maison Sociale de Proximité Sud (MSP Sud) Ancien Hôpital Militaire 32 Avenue du Maréchal FOCH à PERPIGNAN

Dans le cadre de leurs actions spécifiques le MRAP 66 et le CRAF ADPEP 66 ont monté un projet pour permettre à des personnes âgées de montrer l’épisode de leur vie le plus symbolique, le plus marquant ou le plus cher.

Grace à cette action le MRAP 66 souhaitait présenter une tranche de vie de gens aux origines diverses, de nos concitoyens nés ici ou ailleurs qui ont fait de la France ce qu’elle est dans sa diversité et sa richesse. Pour le CRAF ADPEP l’objectif s’insérait dans une démarche intergénérationnelle et dans le cadre de la formation de ses stagiaires : « Préparation Auxiliaires de Vie Sociale ».

Les stagiaires et les salariés du MRAP ont travaillé avec les gens de l’Association du Bas Vert dans le quartier du Bas Vernet, avec des militants de Thuir et aussi avec la maison de retraite de La Tour Bas Elne. Les stagiaires et les formateurs du CRAP ADPEP sont intervenus auprès des résidents de la maison de retraite VIA MONESTIR de Sainte Estève.

Le résultat, ce sont 18 « boites à souvenirs » qui ont été crées par des personnes âgées de 70 à 102 ans de notre département. 18 témoignages, un gros travail de mémoire des personnes âgées et la transmission d’un savoir.

Le projet intergénérationnel des boites souvenirs a permis aux gens de plonger dans le passé, de revisiter leur vie, de se rappeler les bons et les moins bons moments, de les faire partager, de se servir d’objets significatifs pour laisser une trace.

Ne manquez pas de venir voir ces boites du 14 au 18 juin 2010 à la Maison Sociale de Proximité Sud (MSP Sud) Ancien Hôpital Militaire 32 Avenue du Maréchal FOCH à PERPIGNAN. Entrée libre. Bienvenue à toutes et à tous

INFORMATION : 06 64 21 26 59

13 juin 2010 Le MRAP 66 partenaire de la journée de la soldarité à FILLOLS.

IMG

15h15: Ciné-débat autour du film « La leçon de discrimination »

« Une enseignante du cours moyen à Saint Laurent de Milton au Québec décide de travailler avec ses élèves sur la discrimination. Elle fait mise en situation en séparant sa classe en 2 groupes en accordant des privilèges à l’un des groupes et en adoptant des règles discriminatoires pour l’autre groupe. L’expérience se déroule sur 2 jours, le lendemain l’enseignante renverse la situation et les privilèges changent de coté. Ce reportage présente la construction de situations discriminatoires et les réactions des enfants, parfois la révolte, et, le cheminement de leur réflexion sur les discriminations à travers les blessures subies et les frustrations.
Après cette expérience plus rien ne sera jamais comme avant….

Suite au reportage, on peut assister à la réaction des parents (10 minutes) qui ont visionné  » La leçon de discrimination « . Les questions qu’ils se posent sur la relation d’autorité qui fait qu’une personne ne conteste pas ou peu les règles. Les parents se demandent comment outiller les enfants à ne pas discriminer ou à ne pas subir. »

Mais aussi deux expositions du MRAP 66 de 11h00 à 18h00:

Citoyenneté et égalité des droits

Tous publics à partir du collège
– Liberté et égalité : des droits fondamentaux.
– L’accès au suffrage universel.
– Citoyenneté et action collective.
– Citoyennes ! Le combat des femmes pour l’égalité.
– Être citoyen ça s’apprend
– De la proclamation des droits à l’application effective
– De la proclamation des droits à l’application effective
– Être citoyen dans l’entreprise
– Le temps libéré
– Du local à l’international
– L’Europe et le droit de vote des étrangers
– Même sol, mêmes droits, mêmes voix.

Dans le cadre de la campagne « même sol, mêmes droits, mêmes voix », le MRAP, en partenariat avec la Fédération Léo Lagrange, a réalisé cette exposition sur le thème de la citoyenneté.

***

Les gens du voyage:

1 – Qui sont ils ?
2 – D’où viennent-ils ? Premières vagues de migrations
3 – De la fascination aux persécutions
4 – Des préjugés à la surveillance policière
5 – Le génocide des tsiganes par les nazis. Les camps d’internement en France
Culture
6 – Cultures et modes de vie
7 – Culture et traditions
8 – Arts et culture
Conditions de vie actuelles
9 – Pas de place pour les Gens du Voyage. Le problème des aires d’accueil
10 – Des solutions existent. Comment répondre aux besoins des Gens du voyage ?
11 – Le drame des expulsions
12 – Accès aux droits sociaux et à la citoyenneté
13 – L’accès à l’école pour les enfants et les jeunes du Voyage
14 – Des Rom qui ne sont pas « du voyage »

Dernière née des productions éducatives du MRAP, le but de cette exposition est de faire connaître les Gens du Voyage, de montrer leur diversité, la richesse de leurs cultures. Il s’agit aussi de démontrer les préjugés ancestraux qui les visent, d’aborder les rejets et les discriminations dont ils sont victimes ainsi que les difficultés extrêmes qu’ils continuent à rencontrer.

Goûter anniversaire à 17h salle des fêtes à Fillols.

La ligue de l’enseignement: Jouons la carte de la fraternité.

L’opération « Jouons la carte de la Fraternité » s’est développée à une échelle nationale depuis une dizaine d’années à partir d’une initiative née dans la région Rhône-Alpes.
Aujourd’hui, près de 200 000 enfants et jeunes y participent. Sur une carte postale portant une photographie, ils écrivent un message de fraternité et l’adressent à des anonymes de leur département.

Le MRAP 66 est heureux de partager avec vous la contribution à ce projet d’une élève du collège Pierre Foucher d’Ille sur têt:

Maman
Aujourd’hui, Pierre ne voulait pas que l’on s’amuse ensemble
Ses parents lui ont dit de jouer qu’avec ceux qui lui ressemblent

Fils
Assieds-toi à mes cotés, j’ai des choses à t’inculquer
Bientôt tu verras le Monde et te rendras compte de sa diversité.

Il y a des blancs comme Pierre et des noirs comme Toi
Il y a ceux qui connaissent la misère ou la vie de Roi

Écoute bien ce que j’ai à te dire
Car dans la vie tu devras faire face au meilleur comme au pire

Tu verras que la différence peut faire peur ici bas
Mais il ne faudra pas t’arrêter à ça

Sache que Blancs ou Noirs
Tu rencontreras ds bons et des connards

Ta couleur est un don et non une erreur
Même s’il y aura toujours quelqu’un à qui elle fera peur

La vie est faite de péripéties et de déboires
Et des situations comme celle-ci tu n’as pas fini d’en voir.

Sache que blancs ou noirs, on a tous une vie, une histoire et un paradis à voir.

Ne laisse jamais la haine t’emporter et l’enfer te recevoir.

« Ne juge jamais quelqu’un à sa couleur de peau »

Trop ont souffert pour qu’enfin comptent ces mots.

Maryse Flechet
6ième 4
Collège Pierre Foucher
Ille/têt

Film à voir: Les mains en l’air

« Mars 2067. Milana est une vieille dame qui se souvient. Lorsqu’elle n’était qu’une enfant, Milana a été menacée d’expulsion. Mais grâce à ses copains d’école et à la bienveillance de certains adultes, elle a pu rester en France. « Les mains en l’air » réussit à parler avec beaucoup de tact d’un sujet difficile, sans rentrer dans la polémique de bas étage. »

Sortie en salles le 9 juin 2010