Marchons contre le racisme!

Appel des organisations des Pyrénées-Orientales

Marchons contre le racisme !

Le 30 novembre 2013 à Perpignan

 

Un climat nauséabond s’installe dans notre pays. Le garde des Sceaux, Ministre de la Justice, Christiane Taubira, a subi ces dernières semaines des attaques racistes venues de temps obscurs que l’on croyait révolus. Les déclarations racistes d’une candidate du Front national, les invectives d’enfants, téléguidés par leurs parents, traitant la ministre de la Justice de «guenon », sont une souillure pour la République.

Ces propos attaquent frontalement des millions d’êtres humains originaires d’Afrique, des Caraïbes, des Amériques, de l’Océan indien, citoyens français ou non et dont les aïeux ont été jadis martyrisés du fait de leur couleur de peau. Ils constituent une atteinte violente contre toutes et tous car ils visent au cœur le pacte républicain.

Nous condamnons solennellement cette dérive raciste, de même que les actes et propos qui en ont permis la maturation. Nous n’admettons pas que des millions de personnes soient déniées dans leur humanité et leur citoyenneté, que ce soit en raison de leurs origines, de leur situation sociale, de leur culture, de leur religion… Nous ne supportons pas que des boucs émissaires soient désignés comme les responsables de nos maux et comme des menaces sur notre avenir.

Alors que la France doit affronter les énormes défis liés à la dégradation économique, au chômage et aux inégalités, face à ceux et à celles qui veulent aviver les souffrances sociales, les peurs et les colères, nous nous dressons pour affirmer avec force : la République n’a d’avenir qu’égale, solidaire et fraternelle.

 C’est pourquoi nous appelons toutes celles et ceux qui ont à cœur les valeurs de l’humanité, toutes celles et ceux qui veulent opposer l’égalité et la fraternité aux visages hideux du racisme à participer à une marche le 30 novembre 2013 à Perpignan, à 14h30, au départ de la place de la République

Signataires 66 : ASTI – CFDT – CFTC – CGT – CIMADE – DDEN – FSU – FCPE – LA LIGUE DE L’ENSEIGNEMENT – LDH – MRAP – RESF – SOLIDAIRES – UNEF –UNSA

Publicités

Collectif droit des femmes: Notre corps n’est pas une marchandise, dire non au système prostitueur!

Dans le cadre de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, le Collectif Droits des Femmes 66
organise une semaine sur le thème « Notre corps n’est pas une marchandise : dire non au système prostitueur! »

– nous vous avions déjà informé que cette semaine serait ponctuée par une action au Perthus contre le système prostitueur le samedi 26 novembre 2011 co-organisé avec l’association féministe barcelonaise Dones d’Enllac (si vous souhaiter profiter du départ en bus pour cette journée, merci de le faire savoir par retour de courriel – sous réserve de places disponibles!),

– elle débutera par un ciné-débat sur le thème de la prostitution estudiantine le mardi 22 novembre 2011 à 19 h au cinéma le Castillet avec le film « Slovenian Girl » de Damjan Kosolé.

– nous avons également programmé une table ronde sur le système prostitutionnel en 2011 le mercredi 23 novembre à 17 h30 à l’Université de Perpignan (amphi 4) avec les sociologues Alain Tarrius, Dominique Sistach ; Anne Lise Barral et Jean-Louis Bévélacqua du Mouvement du Nid et Silviane Dahan de l’Association Dones D’Enllaç.

Nous espérons vous retrouver nombreuses et nombreux lors de ces initiatives!

Le collectif pour les droits des femmes:

collectifdroitdesfemmes66@yahoo.fr

Bouge Toit: Repas solidaire.

L’association Bouge Toit organise dimanche 11 septembre à partir de 12h30, un repas solidaire et festif en soutien aux familles sans-papiers, à l’école Jeanne Hachette, rue Vieilledent (à côté de la Casa Musicale)

En plat principal : pot au feu arménien à l’agneau et aux légumes préparé par des amis arméniens En dessert : des gâteaux arméniens préparés par les familles Participation : 10€ Pour l’apéritif, chacun apporte ce qu’il veut (à boire et à grignoter), et si possible des fruits. Le vin et le pain seront fournis par Bouge Toit.

Inscrivez-vous auprès de bougetoit@gmail.com

Voilà 7 mois, depuis le 5 février 2011, que des citoyens, rassemblés dans l’association « Bouge Toit », ont réquisitionné une école inoccupée depuis 2 ans, où ont habité dans des logements dignes jusqu’à 14 personnes, dont 6 enfants, qui se retrouvaient sans papiers et sans toit.

Depuis cette date, ces citoyens ont assuré la protection de ces familles hébergées. Ils ont fait appel à l’aide du Secours populaire et à la générosité de bien des personnes pour leur procurer de quoi survivre. Les interventions répétées du Réseau Éducation Sans Frontière 66 auprès de la préfecture ont abouti à la régularisation de 2 de ces familles qui viennent finalement d’être relogées dans des conditions normales.

Mais ils continueront à occuper cette école tant que les 2 autres familles n’auront pas trouvé de solution administrative.

RESF: La trêve hivernale n’est pas pour tout le monde !


Malgré toutes nos démarches, nos lettres au préfet, notre rassemblement devant la Direction Départementale de la Cohésion Sociale, notre récente entrevue avec le Secrétaire Général de la Préfecture, notre lettre au Maire de Perpignan et autres, nous n’avons abouti à rien !

Les seules réponses que nous avons obtenues : « il n’y a plus d’argent pour l’hébergement social » ; « les logements vacants ne sont pas aux normes » !

En attendant les deux familles que nous hébergeons avec leurs enfants de 2 ans, 8 ans et 11 ans vivent toujours en caravane – et sans chauffage-, sans droit au travail, sans argent !

Une autre famille, avec une fillette de 6 ans scolarisée et une autre d’un an et ½, hébergée jusqu’ici dans un grenier par un particulier, sera à la rue à la fin du mois.

La trêve hivernale a commencé le 1er novembre.

Et il faudrait se satisfaire pour eux de ce logement indécent ?

Et il faudrait se contenter pour eux de la solidarité des militants du RESF qui ne leur permette que de survivre ?
NON ! ça suffit !

C’est cette fois un appel de détresse que nous lançons !

Nous comptons sur la présence de tous ceux qui sont scandalisés par l’indifférence de l’État sur le sort fait à ces familles et à ces enfants, lors du

Rassemblement devant la Préfecture

Mercredi 10 novembre à 16h

Exigeons ensemble la réquisition des appartements vides sur Perpignan!

Exigeons ensemble que ces familles aient un toit pour l’hiver !

Exigeons ensemble que la Préfecture leur permette de subvenir à leurs besoins en leur accordant les autorisations nécessaires.