RESF 66: « France terre d’accueil ou terre d’exclusion ? »

Le RESF 66 communique :

Les politiques d’immigration française et européenne désignent les étrangers comme une menace.

En France, sous couvert de défendre une prétendue identité nationale, elles incitent au racisme et au repli communautaire.

L’identité nationale française se résume dans la bouche de nos gouvernants à l’exclusion de l’étranger.

Quotas d’expulsion, condamnations pour délits de solidarité, main d’oeuvre immigrée sans droits sociaux, enfants enfermés dans ces centres de rétention, familles à la rue, des mois voir des années d’attente et d’angoisse avant d’obtenir un document de circulation, nous nous refusons à cautionner cette politique d’exclusion, conduite en notre nom.

Dans les P.O., entre autres, une famille avec trois petits enfants de 3, 5 et 8 ans, délaissée par notre administration, a vécu les trois mois d’été dans une caravane, puis dans un mobil-home, et est nourrie depuis grâce à la solidarité citoyenne. Est-ce admissible ?

A force de batailles, la Préfecture vient de concéder une autorisation provisoire de séjour au père uniquement et sans droit au travail ! Combien de temps encore les citoyens vont-ils devoir pallier les carences de l’État.

Pour que la France revienne à une politique humaine de l’immigration, pour que les droits fondamentaux de la personne humaine soient respectés, le RESF 66 organise un défilé coloré autour des Quais Vauban et Sadi-Carnot, en fanfare, mais avec des revendications !
Auquel il convie les citoyens qui pensent que « l’idée de nation se dissout dans l’idée d’humanité ». (Victor Hugo)

Rassemblement à 15h devant la Préfecture Samedi 28 novembre.

Publicités

Inauguration annexe, Repas des saveurs MRAP66.

Le MRAP 66 a le plaisir de vous inviter à l’inauguration de son annexe du centre ville.
Le vendredi 4 décembre 2009 à 11h,
35, rue Petite la Réal à Perpignan.
Un apéritif ponctuera ce moment de convivialité!

***
A l’occasion des fêtes, nous organisons une soirée autour des saveurs du monde.

Cette soirée de rencontre et de partage aura lieu le 12 décembre à partir de 19h à la salle du Travailleur Catalan 44, avenue de Prades 66000 Perpignan.

Vous pourrez à cette occasion découvrir des plats, de la musique et des animations des quatre coins du monde.

Les frais de participation seront de 10€ par personne (5€ pour les personnes à faible revenus et pour les moins de 12 ans).

Ceux qui le désirent pourront apporter un repas* typique de leur pays ou région, dans ce cas, les frais de participation seront de 3 euros symboliques par adulte.

En espérant vivement votre présence, recevez nos salutations fraternelles.

Marche pour la Paix et la non Violence le 13 novembre à BARCELONE.

Vendredi 13 novembre, le collectif du 2 octobre dont nous faisons partie, s’est rendu au grand-rendez-vous de la marche Mondiale pour la Paix et la Non-Violence à Barcelone. Dans une ambiance chaleureuse rythmée au son de la Batucada (depuis la place Universitat jusqu’à l’Arc de Triomphe).

Le collectif du 2 octobre a défilé aux cotés de nombreuses associations et autres collectifs, réunis pour diffuser avec entrain des messages pacifistes tels que l’encouragement au multiculturalisme, au désarmement nucléaires, à un monde sans guerres…

L. lorène

Cliquez sur l’image pour voir les photos

MM à Barcelone photos Lorène

« présentation du cahier de doléances et représentation de théâtre forum »

La séance de théâtre forum a permis la restitution des témoignages des habitants du Champ de Mars recueillis durant une enquête sociologique menée auparavant par le MRAP 66.

Les habitants ont pris la parole suite aux différentes scénettes proposées, le théâtre forum s’étant montré un outil pédagogique très efficace. Divers thèmes ont été abordés tels que les rapports intergénérationnels au sein de la cité, l’adresse comme facteur discriminant, l’entretien des locaux, l’attribution des logements, la question globale des discriminations, le manque de mixité au sein de la cité…

La fréquentation s’est élevée à une quarantaine de personnes, regroupant habitants de la cité du Champ de Mars, membres associatifs et institutionnels.

En continuant un travail de collaboration entre MRAP 66, Théâtre de l’Échappée et Maison Saint-Gaudérique/Champ de Mars (et éventuellement de nouveaux partenaires) nous souhaiterions apporter une suite à ce projet en proposant à un groupe de jeunes des ateliers d’expression par le théâtre, la musique, la danse…et ce, toujours en abordant la problématique discriminations.

L.Lorène.
Photos: M.Samia
Cliquez sur l’image pour accéder à l’album.

Cahier de doléance champs de mars Mrap 66, Théâtre de l'échappée

La Marche mondiale pour la paix et la non-violence est passée par Perpignan.

Place arago

Entamée le 2 octobre à Wellington, en Nouvelle-Zélande, elle s’achèvera le 2 janvier 2010 au pied du mont Aconcagua, en Argentine.
Une petite cinquantaine de citoyens s’est retrouvée hier soir place Arago, arborant banderoles et drapeaux arc-en-ciel, pour un monde sans violence et nucléairement désarmé. Les manifestants marquaient ainsi une étape, avant de rallier aujourd’hui Barcelone, de la Marche mondiale pour la paix et la non-violence.
Cette initiative est née en novembre 2008 à Punta de Vacas, en Argentine, lors du symposium du Centre mondial d’études humanistes. Elle a concrètement démarré le 2 octobre dernier (journée internationale de la non-violence) à Wellington, en Nouvelle-Zélande, et s’achèvera
le 2 janvier prochain au pied du mont Aconcagua, à Punta de Vacas. L’initiative citoyenne, impulsée par le Mouvement humaniste à travers son organisme, « Monde sans guerres » , aura entre temps, traversé une centaine de pays. La Marche mondiale, éclairée par « la flamme d’Hiroshima » (membre du réseau international Abolition 2000 ), exige le désarmement nucléaire intégral, universel et contrôlé – soit l’application de l’article 6 du Traité de non-prolifération nucléaire ; le retrait immédiat des troupes étrangères des territoires occupés ; la réduction de l’armement conventionnel ; la signature entre pays de traités de non-agression ; le renoncement par les gouvernements à utiliser les guerres comme moyen pour résoudre les conflits. Cette marche vise à une prise de conscience mondiale de la notion de non-violence, à l’image de la prise de conscience écologiste.
http://www.collectif2octobre.wordpresse.com et http://www.marchemondiale.fr

© L’independant

© Photo H. Jordan

Le MRAP 66 membre du collectif 2 octobre.

Discrimination Une convention

380_@DESCRIMINATION256236

entre le parquet et le Mrap 66 Dans le cadre de la semaine de lutte contre les discriminations, le procureur de la République Jean-Pierre Dréno et le président du Mrap 66, Jean-Jacques Cadeac ont signé une convention de partenariat pour mieux travailler sur les dossiers portant sur la discrimination. Avec l’appui du pôle anti discriminations créé en 2007 et dirigé par Roger Belkiri, placé au coeur du dispositif, cette convention doit développer le réseau local de lutte et mettre en place tous les moyens nécessaires à la bonne exécution de cette action. « Il faut souligner le rôle

prépondérant de la justice dans la lutte contre les discriminations. D’où l’importance de cette convention qui vient s’associer à l’activité du pôle anti discrimination », comme l’a indiqué Jean-Pierre Dréno. Parmi les actions qui vont déboucher de cette convention, la mise en oeuvre d’opérations de « testing » à la discrimination pourra être conjointement menée par le Mrap 66 et le parquet. Car aujourd’hui, les chiffres sont loin de refléter la réalité des infractions en matière de discriminations dans la mesure où seules cinq poursuites ont été enregistrées en 2008 devant le tribunal correctionnel de Perpignan pour une cinquantaine de procédures. « Des chiffres stables d’une année sur l’autre », a aussi indiqué M. Bonhomme, procureur adjoint. De son côté, le Mrap informera l’autorité judiciaire afin de favoriser l’émergence de plaintes chez les victimes de faits susceptibles d’être constitutifs d’une discrimination. Rendez-vous l’an prochain pour voir les premiers résultats de ce partenariat.
L’indépendant.