Bonne année et meilleurs voeux!


Au nom du Conseil d’administration,de l’équipe des militants et des salariés, je vous souhaite à toutes et à tous – adhérents, sympathisants, amis et partenaires du MRAP 66 – une très bonne année 2010.

Tous nos vœux de santé, de bonheurs et et de prospérité.

Nous devons nous souhaiter des vœux de paix à l’heure ou Sarkozi nous impose une guerre en Afghanistan.

Souhaitons également que 2010 soit une année de solidarité, de tolérance et de fraternité à l’heure ou le gouvernement ouvre un débat nauséabond sur l’identité nationale qui permet à la xénophobie, aux préjugés, à la discrimination de s’exprimer au grand jour.

Souhaitons enfin que le délit de solidarité devienne le délit de chacun d’entre nous à l’heure des charters de la honte, des expulsions, du droit d’asile chaque jour plus limité.

Bonne année 2010, participez aux actions du MRAP 66, rejoignez-nous, vous êtes les bienvenus.

Patrick LECROQ

Publicités

LA DIVERSITE : RICHESSE OU HANDICAP

Suite aux désistements de trois grands témoins à la dernière minute pour raisons personnelles, nous avons dû annuler le débat. Permettez-moi donc tout de même de vous faire « profiter » de ce que j’aurais dit en introduction du débat comme représentant du MRAP 66.

Patrick LECROQ
Coordinateur

« Difficile de parler richesse ou handicap, la diversité fait partie de la vie. Que l’on doive à l’aube de 2010 poser la question est une aberration puisque sans la diversité nous en serions encore au moyen âge…
Il est clair que c’est la société qui fait que la diversité soit un handicap ou une richesse. Ce choix est lié à notre philosophie personnelle et collective.

Pour nous militants du MRAP, il est évident que la diversité c’est une richesse. Richesse par l’apport des différentes cultures à notre société, richesse par rapport à des savoirs faire ou des savoirs être.

La diversité c’est l’ouverture, c’est un pont sur le monde extérieur, c’est un atout économique. Bref une richesse grâce au mélange de ce que nous sommes les uns et les autres.

Pour les gens qui ont peur de l’autre ou qui vivent avec une vision néo-colonialiste, la diversité c’est un handicap c’est le risque de remettre en cause l’ordre établi.

Je vous rappelle les propos d’Hortefeux : « quand il y en a un ça va c’est quand il y en a plusieurs que ça se gâte » donc un ça va ! On peut le modeler, l’assimiler, le faire renter dans le moule mais plusieurs c’est risquer de se mélanger… »

Quand on voit comment le pouvoir fait la chasse aux migrants (…) on sait que pour Sarkozi, gérant provisoire de la France, la diversité c’est un handicap.

Alors quand on a peur de la diversité, on crée le ministère de l’identité nationale et de l’immigration. On lance des grandes consultations pour rassembler autour du drapeau et de la marseillaise plutôt qu’autour des valeurs de la république : Liberté, Égalité, Fraternité. (…)

Le MRAP 66 devrait d’ailleurs décider dans les jours qui viennent s’il boycotte cette consultation sur « l’identité nationaliste »…

Un grand président se battrait pour la cohésion sociale, pour rassembler autour des valeurs de la république, bref autour de la richesse de la différence, autour de la diversité au lieu de porter des jugements contre ses concitoyens, au lieu d’agiter l’immigration comme un chiffon rouge devant le F.N, au lieu de stigmatiser les jeunes comme étant de la racaille, les chômeurs comme des gens ne voulant pas travailler, ceci pour ne citer que quelques exemples…

-A-t-on fait l’effort de voir quel est l’apport des gens différents pour notre société ?
-Quand on voit une personne en fauteuil roulant, voit-on le fauteuil ou la personne ?
-Quand on voir une personne âgée, voit-on l’âge ou la richesse de l’expérience ?
-Quand on voit un jeune des quartiers populaires, voit-on une racaille ou un jeune qui n’a pas eu l’occasion de montrer ses talents ?
-Quand on voit une personne homosexuelle, voit-on l’orientation sexuelle ou ses compétences professionnelles ou simplement son humanité ?
-Quand on voit une femme, voit-on un être humain égal à un homme ?

N’oublions pas que la diversité, c’est nous tous individuellement et collectivement avec nos limites et nos possibilités.

La république c’est le mélange de nos diversités!

Battons nous pour que cela soit ça!

Je vous remercie. »

***

Hermeline MALHERBE Conseillère Générale du canton de Perpignan VIII.

« Je tiens à féliciter leurs actions quotidiennes en faveur des droits de l’homme et de la lutte contre les inégalités. Toujours présents lors des diverses manifestations en lien sur le sujet. Implication importante sur la ville de Perpignan.

Comment se définit la diversité ?

La diversité est la constatation des différences de cultures, d’opinions, de religions, de personnes…

Si c’est la définition que nous retenons, Nous ne pouvons qu’ encourager la diversité. Surtout, notre département des Pyrénées-Orientales n’ est il pas, depuis toujours un lieu de passage par sa géographie frontalière ?
Il a en cela un patrimoine culturel et une histoire qui lui sont propres mais est surtout empreint d’une diversité de cultures et de personnes ( catalans, gens du voyage, réfugiés espagnols, population immigrée…) c’ est ce qui fait…sa grande richesse.

A l’ heure où le débat sur l’ identité nationale prolifère en France, la question de la diversité comme handicap peut effectivement se poser.

Mais au fond, peut-on nous donner une définition claire de l’ identité nationale ? Est-ce le rejet de la diversité ? Est-ce le choix ou l’obligation de la culture / religion et de l’opinion uniques ?

A ceci, le Conseil général que je représente aujourd’hui s’y oppose fondamentalement : nous accompagnons chaque personne à chaque âge de sa vie et ce, dans toute sa diversité : je suis moi même présidente déléguée aux personnes handicapées, personnes d’ailleurs que l’ État a tendance à oublier.

Nos actions sont diverses et se conjugue avec diversité :

– Création d’une délégation à la lutte contre les discriminations

– Signature de la charte européenne de l’ égalité hommes femmes dans la vie locale

– Mise en place de la semaine bleue en faveur des personnes âgées cette année le thème était : Jeunes / Vieux connectez-vous !

– Organisation du « Printemps des solidarités » où toutes les associations sociales se rencontrent partout dans le département : cette année, le thème était « la lutte contre les discriminations »

– Organisation et accompagnement de la première marche contre l’ homophobie qui a eu lieu dernièrement à Perpignan

– Partenariat actif avec les associations départementales luttant contre les inégalités : nous avons reçu cette année, le Président nationale de la LDH, par exemple.

– Réunions de formation régulièrement organisées pour les cadres de la fonction publique et les agents sur le thème des inégalités.
C’est au travers de la diversité que nous avançons, et en luttant pour celle-ci. »

Près de 100 personnes à l’inuaguration de la nouvelle antenne du MRAP 66: Discours du Président.

Inauguration nouveau local MRAP66

« Mesdames, Messieurs,

Toute l’équipe du MRAP 66 vous remercie d’avoir répondu présent à notre invitation pour cette inauguration.
Il y a des imperfections, nous avons rénové ce lieu avec les moyens qui sont les nôtres, avec nos militants qui y ont mis tout leur cœur, qu’ils en soient remerciés.
C’est bien sûr un moment heureux d’inaugurer une nouvelle permanence…
Cela signifie que notre mouvement se développe, qu’il est davantage reconnu à travers toutes ses actions, et nous le croyons, apprécié pour la qualité de ses services. Notre raison d’être est la lutte contre le racisme et toutes les formes de discriminations. Nous voulons pour cela être encore plus utiles et efficaces.
Cette antenne sera un outil supplémentaire d’écoute, de rencontres, de conseils pour toutes les personnes discriminées ou ayant le sentiment de l’être.
Ce sera en quelque sorte notre base de lancement pour nos opérations qui n’ont rien de guerrières, mais bien au contraire qui ont vocation à tisser du lien social, à faire comprendre que la diversité, la différence est une richesse, un atout…

Répétons le, les discriminations sont illégales, comme le dit à ce propos le paragraphe 1 de la Charte des droits fondamentaux : « Est interdit, toute discrimination fondée notamment sur le sexe, la couleur, les caractéristiques génétiques, l’origine, la langue, la religion ou les convictions, les opinions politiques, l’appartenance à une minorité, l’handicap, l’âge ou l’orientation sexuelle… »

Nous recevons chaque année des centaines de personnes dans nos permanences, l’an dernier nous avons traité 422 dossiers et malheureusement le nombre va crescendo. Nous avons remarqué qu’il est très difficile aux personnes victimes de discrimination de porter plainte à cause de diverses obstructions, à cause de leur peur du système qu’il soit policier, judiciaire ou administratif.

Après deux années de bataille, nous venons d’obtenir du Procureur de la République, son engagement pour la lutte contre les discriminations, sa volonté d’aider les victimes à saisir la justice et en particulier la mise en place de testing notamment en matière de logement et d’emploi. Bien évidemment cette convention signée appelle de notre part suivi, vigilance et intransigeance.

Aujourd’hui le MRAP 66 est fort de nombreux militants actifs, pas assez bien sûr, je lance d’ailleurs un appel à toutes celles et tous ceux qui veulent apporter aide.

Le MRAP 66 est un collectif de six salariés auxquels il faut ajouter de manière quasi-continu 1 ou 2 stagiaires, une équipe animée par Patrick LECROQ notre coordinateur départemental. Vous avez sûrement rencontré Patrick, Samia, Karim, Lorène, Florence, Elodie au cours de nos permanences, de nos interventions dans les quartiers, par exemple dans nos cafés-rencontre sur les places publiques, dans les différentes manifestations avec les centres sociaux, les PIJ, les centres de loisirs… ou bien avec les associations amies.

Je pourrais continuer longtemps à dérouler la liste de nos actions mais concluons simplement en disant que le MRAP 66 est sur le terrain disponible et prêt à faire reculer l’intolérance et la discrimination ceci avec votre soutien! »

Jean-Jacques CADEAC Président du MRAP66.