7 avril Mercredis culture avec MAXOMIC.

Maxime débute la musique à l’age de 12ans par la guitare et le chant, par la suite il apprendra la contrebasse l’orgue et la batterie.

En 1998, il rentre au conservatoire de Perpignan et suit des cours de Chant et de contrebasse pendant 4ans. En parallèle, il poursuit ses études au collège Jean Moulin en classe C.H.A.M (Classe à Horaires Aménagées Musical).

De 1999 à 2004: Maxime participe à différents Radio Crochets,( La côte radieuse, Inter Sites, concours Georges Brassens à Sète )et plusieurs fêtes de la musique (Sainte-Marie-la-Mer, Perpignan, Paris).

De 2005 à 2010:

Multi-instrumentiste, Maxime Paillart aime également le mélange des genres, autant à l’aise en tant que chanteur ou en tant que rappeur il mélange ses influences diverses pour créer une musique pleine de mixité.

Maxime Paillart à enregistré deux Maxis, Welcome (chanson française engagée) et Max Fuckoff (Rap, Hip Hop, instrumental).

En 2009, les choses s’accélèrent, il compose et enregistre « C’est un quartier » dans un studio professionnel avec Matt66 qui signe également les arrangements.

Cette chanson donnera lieu à un clip professionnel réalisé par Poulpfiction.

France bleu Roussillon a pour l’occasion fait une interview de Maxime Paillart disponible en écoute sur YouTube:

Un autre titre est enregistré en 2009 Ce Blizzard, enregistré en home studio chez le rappeur Littlerature qui participera sur le morceau en tant que batteur et ingénieur son. La chanson aura également droit à son un clip mais en amateur cette fois.

En 2010, Maxime rentre en studio en vue d’enregistrer un album Max sur la route.

***

Comme le veut la tradition des Mercredis MRAP66-Théâtre de la Complicité, une soupe sera proposée (soupe surprise).

Mecredi 7 avril 2010, Théâtre de la complicité à partir de 19h (8 bis rue saint Mathieu)

Publicités

PROJECTION DEBAT OSSEJA.

Dans le cadre de la semaine contre le racisme, le MRAP 66* organise au cinéma d’OSSEJA (Foyer Municipal 1 place Saint Pierre) une projection débat le jeudi 25 mars 2010 à 21h sur la tolérance et le respect de l’autre.

Ne manquez pas le film plein d’humanité « Au-delà de la haine » d’Olivier MEYROU à l’heure ou le pouvoir ne parle bêtement et avec une profonde médiocrité que de la loi du talion et de répression

Résumé : A Reims, suite à l’agression mortelle de leur fils François, Jean-Paul et Marie-Cécile Chenu ont accepté de se livrer à la caméra. Avant, pendant et après le procès aux assises, le film montre le parcours d’une famille qui dépasse sa douleur pour s’engager dans un combat en faveur de la tolérance et du respect de l’autre, pour aller Au-delà de la haine.

Nous espérons que vous serez nombreux à venir voir ce film et débattre sur la tolérance et de réfléchir comment on peut agir et penser autrement.

Prix d’entrée : 6 € tarif réduit 4 €. Si vous souhaitez plus de renseignement, nous nous tenons à votre disposition, vous pouvez nous contacter au 04 68 68 97 71 ou 06 64 21 26 59.

*Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples des Pyrénées Orientales

PROJECTION DEBAT A PRADES

Le MRAP 66 (Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples) organise au cinéma de Prades le LIDO (174, avenue Général de Gaulle) une projection débat le jeudi 18 mars 2010 à 21h prix d’entrée : 6 euros tarif réduit 4 euros.

Ce film a pour thème la discrimination et l’intolérance subies par un couple mixte.

Vous trouverez le synopsis ci-dessous :

Pour Chris et Lisa, emménager dans leur maison de Lakeview Terrace est un rêve devenu réalité. Pourtant, rapidement, les deux jeunes gens deviennent la cible de leur voisin, qui désapprouve leur relation interraciale. Cet homme strict et austère, père célibataire et policier, s’est autoproclamé responsable de la sécurité du quartier. Si ses patrouilles nocturnes et sa surveillance constante procurent un sentiment de sécurité à certains, il se montre de plus en plus oppressant envers le jeune couple, allant jusqu’à les harceler chez eux.

Lorsque Chris et Lisa décident de riposter, ils déclenchent une spirale infernale que plus personne ne pourra arrêter…

Nous espérons que vous serez nombreux à venir voir ce film et débattre sur les problèmes d’intolérance et de discriminations.

Si vous souhaitez plus de renseignement, nous nous tenons à votre disposition, vous pouvez nous contacter au 04 68 68 97 71.

Mecredis Culture: De la Marche Mondiale à l’Ultime Atome…

Partie de Nouvelle Zélande le 2 octobre 2009, la Marche Mondiale pour la Paix et la Non-Violence s’est achevée le 2 janvier 2010 en Argentine.
Retour sur cette épopée de 3 mois… avec l’action à Perpignan, le passage de l’équipe de base à Barcelone, l’arrivée dans la Cordillère des Andes: Vidéos, photos, témoignages, projets futurs…
L’action en faveur de la non-violence continue: l’association Monde Sans Guerre et Sans Violence se mobilise autour de la campagne Ultime Atome (pour l’application du Traité de Non Prolifération des Armes Nucléaires).

Comme le veut la tradition des Mercredis MRAP66-Théâtre de la Complicité, une soupe sera proposée (soupe indienne et soupe campagnarde).

Mecredi 17 mars 2010, Théâtre de la complicité à partir de 19h (8 bis rue saint Mathieu)

Le MRAP 66 communique: L’indépendance et les moyens de la HALDE sont menacés.

Le gouvernement va-t-il sacrifier la lutte contre les discriminations ?

A l’heure où la présidence de la HALDE doit être renouvelée, les organisations de lutte contre les discriminations s’inquiètent des rumeurs persistantes qui depuis de longs mois maintenant font état de menaces lourdes qui pèsent sur la HALDE.

Le projet de défenseur des droits, créé par la révision constitutionnelle de juillet 2008, dont les attributions doivent inclure celles du médiateur de la République, du défenseur des enfants et de la Commission nationale de déontologie de la sécurité pourrait aussi incorporer celles de l’institution indépendante en charge de la lutte contre les discriminations et pour l’égalité. Ce n’est pas la première attaque contre la HALDE puisque son budget a été réduit suite à l’examen du projet de loi de finance pour 2010.

Le futur défenseur des droits aura des pouvoirs et des prérogatives importants, notamment un pouvoir d’injonction. Cependant tous les éléments nécessaires à la garantie de son indépendance ne sont pas réunis. Par ailleurs, son caractère généraliste fait craindre une dilution des missions spécifiques assurées par chacune des autorités indépendantes qu’il remplacera. La spécificité de la HALDE est nécessaire pour assurer que la lutte contre les discriminations soit menée sans faiblesse. L’autorité administrative indépendante a dressé un bilan après 5 ans d’existence ou l’augmentation des réclamations qui est passée de 1500 à 10000 par an et une plus grande notoriété acquise. Pour le gouvernement, cette réalité agace et ce d’autant plus que la HALDE est venue plusieurs fois contredire des projets de loi comme par exemple le projet de loi sur l’immigration, avec l’affaire des tests ADN sur les candidats à l’immigration, ou encore celui sur les gens du voyage. Elle a, plusieurs fois, rappelé à l’ordre le gouvernement sur des dispositions qu’elle jugeait discriminatoires. Elle a aussi souvent et beaucoup mis la pression sur les employeurs, l’emploi restant, et de très loin, son premier domaine de saisine. En leur demandant de justifier leurs choix de recrutement, de lui fournir des documents attestant de leur parfaite équité dans les promotions et augmentations de salaire, la HALDE a fait progresser le droit à l’égalité.

Même si le MRAP 66 – comme association de défense des droits des personnes discriminées – considère que la HALDE ne va pas assez loin dans certains dossiers et qu’elle n’est pas suffisamment réactive, il n’en reste pas moins que la HALDE a une spécificité, une expertise et une indépendance, nécessaires pour que les dossiers dont elle se saisit soient menés à leur terme, y compris quand les auteurs de discriminations sont des décideurs économiques ou politiques. La lutte contre les discriminations nécessitant des moyens financiers et humains, Le gouvernement doit montrer sa détermination à faire progresser la lutte contre toutes les discriminations en augmentant les moyens qui y sont consacrés et en garantissant l’indépendance de l’institution qui les combat.

Le MRAP 66 est en droit d’exiger plus d’efficacité de la part de la HALDE et qu’en même temps qu’on lui donne les moyens de son action.

Patrick LECROQ

MRAP 66

COMMUNIQUE DE PRESSE du MRAP 66: Les propos racistes tenus par le président du groupe UMP du Sénat, Gérard Longuet, interpellent la République.


Le MRAP exprime son indignation après les propos tenus mercredi 10 mars par le chef de file du groupe UMP au Sénat, Gérard Longuet. Celui-ci avait considéré que Malek Boutih, pressenti pour prendre la direction de la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (HALDE), n’était « pas le bon personnage » pour ce poste. La raison de ce rejet résidant, pour Monsieur Longuet, dans le fait qu’il aurait fallu préférer un individu issu du « corps traditionnel français ».

Le fait de qualifier Malek Boutih, homme politique français, d’étranger au « corps traditionnel français » révèle une vision ethno-raciale de la société française. Celle-ci est par ailleurs biologisée, puisque le propos vient à qualifier la société comme un corps organique. A l’en suivre, un Français serait pour toujours prisonnier de ses origines, et ne pourra jamais accéder au statut de « Français à part entier » pour peu que ses origines familiales soient issues du côté sud de la Méditerranée.

Pour le MRAP, ces propos ne doivent pas rester sans suite. Il appartient au Président du Sénat, au Président de la République et à son parti, l’UMP, de rappeler à l’ordre Monsieur Longuet et à prendre leurs distances avec lui. Le MRAP invite en outre Malek Boutih, victime en premier lieu de ce propos, de déposer une plainte contre son auteur.
Le propos étant constitutif d’incitation à la discrimination – puisqu’il retranche une partie de la société française d’un prétendu
« corps français », en adoptant une vision raciale de la nation – il constitue un délit au sens de l’article 24 alinéa 8 de la Loi sur la liberté de la presse.

Le MRAP soutiendra toute action judiciaire visant à sanctionner ce délit.

« Les femmes africaines à la reconquête de leur pourvoir »/ Reporté.


* Théâtre de l’échappée
* Organisé par : Le MRAP 66, le Théâtre de l’échappée et Yiri Africa

le MRAP 66, en collaboration avec le Théâtre de l’Échapée et Yiri Africa organise une conférence-Débat autour du rôle et la place de la femme dans les cultures des civilisations africaines de l’antiquité à nos jours.
Cette conférence sera suivie d’un conte musical inspiré d’une histoire vraie « Courtoisie élégante et chevalier du Mali » interprété par Carlos Ouedraogo, artiste burkinabé.
Pour clôturer cette soirée une dégustation de plats sénégalais sera proposée.
Participation 5€.